L'annuaire des forums Forumactif
votre référence en terme de référencement et de développement de forums.
 




 La procrastination

Greamavatar
Messages : 217
La procrastination.
Ou remettre au lendemain ce que l'on pourrait faire aujourd'hui.
(du latin pro et crastinus qui signifie « de demain »)

Merci de respecter les règlements du forum.




La procrastination, qu'est-ce que c'est ?

La procrastination est le fait de faire plus tard ce qui peut être fait maintenant. C'est une forme très importante de lassitude pour faire des choses de la vie quotidienne ou non. La procrastination est un stade avancé, où la lassitude devient comme une maladie tellement elle est forte. Une personne qui en souffre n'arrive pas à se mettre au travail (on l'appelle le/la procrastrinateur/se), à cause d'un gros manque d'envie. Cela peut prendre des proportions très graves. Elle se présente aussi lorsque la satisfaction n'est pas immédiate et nécessite un "travail".
Par exemple, une personne qui doit remplir une fiche pour ses impôts et qui le reporte sans cesse jusqu'à ce que la date soit passé (à cause justement de cette procrastination) va en subir les conséquence.



Pour approfondir :

La procrastion est souvent dû à un manque de confiance en soi, ou à un ennuie omniprésent dans l'activité qui doit être faite. Elle peut aussi être dû à un manque d'apprentissage de maîtrise(et de confiance) de soi.
Alors qu'on prend de bonnes résolutions, la procrastination nous conduit à agir autrement... C'est pourquoi on attend la dernière minute pour acheter les cadeaux de Noël, qu'on oublie de s'inscrire pour aller voter, qu'on préfère jouer encore un petit peu au jeu vidéo alors qu'on a un devoir à rendre demain matin, etc.

Des exemples (réel) : Dans les années 60, Walter Mischel a mené des expériences à l'université de Stanford. L'expérience est bien connue. Les enfants étaient assis devant une table avec des guimauves devant eux, ils pouvaient les manger tout de suite ou attendre que le chercheur revienne, et si ils n'y avaient pas touchés, il leur offrirait le double de bonbons.
Quand Walter Mischel a commencé à analyser les résultats, il a remarqué que les enfants qui avaient le plus vite saisi les bonbons étaient plus susceptibles d'avoir des problèmes de comportements, qu'ils ont obtenu de moins bons résultats scolaires que les autres.
30 % des enfants ont réussi à attendre le retour du chercheur, 10 à 15 minutes plus tard. Bien qu'également soumis à la tentation, ils avaient eux trouvé une façon de résister.

Ou, encore un autre exemple aussi vrai; Si on offre à quelqu'un 50 $ maintenant ou 100 $ à la fin de l'année, il va choisir de prendre les 50 $. Si on offre 50 $ dans 5 ans et 100 $ dans 6 ans, temporellement l'écart n'a pas changé, mais il semble pourtant plus naturel d'attendre un an de plus, du moment qu'on aura déjà attendu longtemps. Pourtant, si nous n'étions qu'un animal raisonnable, nous choisirions toujours le montant le plus élevé, or nous avons plutôt tendance à nous saisir de ce dont on peut profiter au plus vite, pour pouvoir en profiter et avoir les résultats (comme dis dessus) plus rapidement, et la satisfaction qui va avec.


L'éviter... Ou l'avoir !


Si vous avez ses "symptômes", il est possible que vous soyez victime de la procrastination !

• Si vous trouvez qu'un tâche s'annonce difficile, vous repoussez le moment de vous y mettre;
•Vous abandonnez la tâche que vous êtes en train de faire si vous rencontrez une difficulté en cours de route;
•Vous vous demandez souvent pourquoi vous êtes obligé de faire telle ou telle chose
•Vous avez avez souvent du mal à commencer à travailler;
•Vous avez tendance à commencer plusieurs choses en même temps de telle sorte que vous n'avancez sur aucune d'entre elles;
•Vous ne vous mettez pas à travailler si vous n'en retirez aucun intérêt ou aucun plaisir;
•Vous vous trouvez des raisons de faire autre chose que ce vous avez à faire;
•Vous évitez de faire votre travail si vous ne savez pas par où commencer ou comment avancer dans ce travail:
•Vous n'avez pas de problème pour commencer quelque chose mais vous n'arrivez jamais à terminer ou aller au bout de votre travail;
•Vous vous rassurez en vous disant qu'il n'y aura finalement aucune conséquence si vous ne faites pas votre travail;
•Vous avez établi une liste de choses à faire mais vous ne savez pas par où commencer;
•Vous avez des difficultés à vous concentrer sur ce que vous êtes en train de faire et votre esprit divague vers autre chose.

Plusieurs conseils pour arrêter de procrastiner :

1. Faire une to-do (à faire) list;
2. Découper les grosses tâches en plus petites : Celui qui déplace la montagne c’est celui qui commence par enlever les petits cailloux;
3. Se faire violence pour commencer, une fois qu’on est dedans ça va mieux.
4. Se récompenser à chaque fin d’étape;
5. Planifier un temps à chaque tâche;
6. COUPER toute source de distraction.
Couper toute source de distraction est très important, enlever la tentation est efficace !
7. Motivez-vous en changeant votre façon de penser, par exemple en vous disant que personne n'est parfait;
8. Faites-vous la promesse de finir la tâche que vous avez commencé;
9. Mettez-vous à travailler au moment de la journée où vous vous sentez le plus en forme;
10. Faites des petites pauses pour ne pas vous décourager;

Le plus important pour lutter contre la procrastination est de se convaincre le faire premier pas pour avancer dans votre travail. Une fois que vous avez commencé à faire quelque chose, il est probable que vous trouviez que cela est plus intéressant que ce que vous aviez imaginé et vous commencerez à en tirer un sentiment de satisfaction.



Analyses, observations et citations :


Quelques résultats de « scores » d'observations* :
Se soucie de résultats immédiats dans l'activité : 66,7 chez les nerveux contre une moyenne de 39,5.
Négliger les travaux imposés : 41,4 pour les nerveux (max.) contre une moyenne de 19,3.
Ajourner*² : 81,1 pour les nerveux (max.) contre une moyenne de 46,6
Facilement découragé : 52,9 pour les nerveux (max.) contre une moyenne de 30,8



Pour finir, voici deux expressions venant de livres : « Les difficultés que ma santé, mon indécision, ma "procrastination", comme disait Saint-Loup, mettaient à réaliser n'importe quoi, m'avaient fait remettre de jour en jour, de mois en mois, d'année en année, l'éclaircissement de certains soupçons comme l'accomplissement de certains désirs. »*³
Journal intime d'Henri-Frédéric Amiel : « [...] Je ne lis toujours rien, sauf les journaux, et je ne trouve le temps pour rien. Une immense paresse engourdit de plus en plus mon être, et la procrastination du vieux professeur réduit à zéro ma vie utile. Toujours ni but, ni volonté, ni plan, ni énergie, ni espérance; vie au jour le jour et à vau l'eau ».

Au final, quel est votre avis à vous sur la procrastination ?
En êtes-vous victime ?
Pensez-vous qu'il y a un moyen de l'éviter ?



Source : Wikipédia, LeMonde., VieExplosive.
* : Observation de René Le Senne, philosophe français, métaphysicien et psychologue.
*² : Ajourner : renvoyer à une date ultérieure et indéterminée, renvoyer à une session prochaine.
*³: Dit plus simplement : Sa procrastination l'avait fait remettre à plus tard (de jour en jour, d'années en années, etc) l'éclaircissement de certains soupçons et l'accomplissements de certains de ses désirs. (Marcel proust, Le Temps Perdu)
*Mes sources provenant d'autres sites je ne mettrais pas de lien !
Chut..V.I.P.avatar
Messages : 609
Hello, 

Mon avis c'est que j'ai lu ce mot bien souvent ces derniers temps..
souvent sur facebook et bien entendu il n'était pas expliqué, ce qui à conféré
à ce contact un sentiment d'intelligence.. bref.

Il fallait trouver un terme alternatif et surtout scientifique à la flemingite aigue et certains se targue
de l'utiliser alors que d'autre ne le comprennent pas.
j'en ai vu qui postaient juste ce mot dans leur statut.. c'est juste débile.

Nous avons tous, un jour, procra..chnuk parce que nous n'avions pas de temps ou juste pas
d'envie.
Ce n'est pas une maladie ni un état pathologique durable.. 
Le français ne peut pas s'empêcher de donner un nom à tout..

Procrastiner c'est ne pas avoir le courage de faire maintenant ce que, de toute façon, t'aura pas envie
de faire demain.
C'est décris comme une maladie, c'est juste de la flemme.. 
on en fait trop avec ça je trouve..
Angèle d'Anthologieavatar
Messages : 58
je voulais répondre depuis plusieurs jours, j'aimerai bien échanger avec vous sur ce magnifique mot, mais demain sans faute

,
 Sujets similaires
-
» La procrastination

Répondre au sujet


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Modérer

Trames

  • Nos services
  • Prés. obligatoire
  • Référencé
  • Réf. (comp)
  • Prérelance
  • 1ère relance
  • 2ème relance
  • Recherche (relance)
  • Recherche (corbeille)
  • Formulaire manquant
  • Formulaire incomplet
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • Evaluation